Explorer Partenaires PORTRAITS

De membre Urban Sports Club à professeure de yoga : interview de Juliette Assante

Qu’ils choisissent de faire de leur vie une succession d’expériences nouvelles, d’embrasser leur passion pour le yoga ou de tout lâcher pour s’y consacrer, Urban Sports Club est fier de participer aux parcours de ses membres. C’est pourquoi nous avons souhaité discuté avec Juliette Assante, l’une d’entre elles. Après avoir découvert le yoga il y a quatre ans grâce à Urban Sports Club, elle l’enseigne désormais en tant que partenaire. Rencontre avec une jeune professeure brillante et débordante d’énergie.

Urban Sports Club : Juliette, tu es l’une de nos plus anciennes membres, merci pour ta confiance, peux-tu nous raconter ton histoire avec nous ? Quelles sont les raisons qui t’ont poussée à choisir un abonnement ?

Juliette Assante : je me souviens très bien, c’était au mois de juillet 2015, j’habitais Paris depuis six mois et je devais reprendre une activité physique suite à une blessure au genou, qui m’arrivait pour la deuxième fois. Je crois que c’est sur Instagram que j’avais vu passer une annonce sur un nouveau concept qui se lançait. J’avais alors été contactée par une personne, qui m’avait parlé du concept. À l’époque, il y avait une super remise sur les trois premiers mois sans engagement et c’est comme ça que ça a débuté.

D’un tempérament assez curieux, j’aime découvrir de nouveaux lieux, ce qui me permet aussi de découvrir Paris. Je me suis inscrite et j’ai testé du yoga pour la première fois, j’ai fait de la boxe, de l’aquabike et même du Iyashi dôme (sauna japonais). J’ai testé plein d’activités et j’ai rencontré une vraie communauté de copines via le sport.

Je suis encore membre et je fais des pauses en fonction de mon activité professionnelle et de mes vacances. Mais j’ai fait beaucoup de choses, j’ai aussi parrainé beaucoup de copines pour qu’elles rejoignent le concept. Ça va faire quatre ans, c’est vrai que cela passe vite.

Peux-tu nous parler des avantages à être membre ?

Tout d’abord, il y a le fait de pouvoir faire plusieurs activités sans être forcément fidèle à un studio. Même si plus tard, on a tendance à prendre ses marques dans certains studios auxquels on va rendre visite régulièrement. Je pense notamment à Kiwill, l’indoor cycling où je vais tous les mois. Pour les autres studios, cela permet de tester différentes choses, de rester fidèle ou pas, mais d’au moins se dire qu’il y a différentes activités à faire en fonction de son emploi du temps et de son envie du jour. Par exemple, c’est grâce à Urban Sports Club que j’ai découvert le reiki et que je me suis initiée à mon tour.

En résumé, on sait ce que l’on dépense chaque mois et on peut prendre des habitudes régulières ou tester de nouvelles activités.

Juliette a découvert le yoga avec Urban Sports Club

As-tu constaté des évolutions dans notre concept ? Si oui, lesquelles et qu’en penses-tu ?

Les évolutions principales ce sont les différenciations d’abonnements. Lorsque j’ai commencé, il y avait un pass unique avec trois sessions par mois par lieu. Aujourd’hui c’est plus évolutif et je trouve que c’est plus juste. Les membres ont accès à différentes gammes en fonction de leur budget. Certains studios sont seulement accessibles en XL mais c’est compréhensible car ils sont déjà difficiles d’accès en payant à la session. C’est un aspect que je remarque aussi en tant que partenaire. Je suis contente de pouvoir proposer mes cours à des plus petits budgets et de permettre un accès au yoga sans que ce soit une activité de luxe. Je pense que c’est important car c’est une prestation qui reste encore trop luxe.

Ensuite il y a la diversité. De nouvelles activités rejoignent l’offre chaque mois, comme les piscines dernièrement. Vous êtes maintenant implantés sur plusieurs villes. Je trouve ça chouette de pouvoir aussi profiter de son abonnement le temps d’une escapade à Bordeaux ou à Lyon.

Quels autres sports pratiques-tu à côté du yoga ? Qu’en est-il aujourd’hui ?

Je suis fidèle au spinning, à Kiwill, c’est une activité complète qui me défoule et c’est un studio très sympa. En plus ce n’est pas très loin de mon travail ni d’où j’habite. Côté yoga, je pioche un petit peu partout. Je fais aussi de l’aquabike. Je suis en fait limitée par mon genou et il y a plein d’activités que je ne peux plus faire. J’ai récemment essayé le TRX, chez MU:V, et j’adore ça, mais j’ai arrêté tout ce qui était Bootcamp et CrossFit® que je faisais avant. Je suis devenue plus raisonnable mais j’ai essayé des tonnes d’activités. J’ai testé la pole-dance, différents types de boxe, de la zumba, de la gym suédoise. Il y a de plus en plus de studios de yoga donc c’est difficile de tous les essayer !

Juliette Assante - Smiling Yoga

Qu’est-ce que la pratique du yoga t’a apporté dans la vie ?

Beaucoup de lâcher prise et du recul. Je suis une hyperactive, ce qui n’est pas toujours facile à gérer au quotidien. Je fuse en permanence, j’ai du mal à canaliser mon énergie et le fait d’être au yoga me permet déjà de me taire pendant une heure. Normalement je suis très bavarde.

J’ai retrouvé confiance en mon corps après avoir été blessée et privée de plein d’activités. Le yoga m’a permis de me tonifier et de m’assouplir. Comme je dis souvent à mes élèves, on s’assouplit le corps mais on s’assouplit aussi l’esprit. De manière générale dans une ville comme Paris, c’est agréable de “redescendre”. Je me trouve un peu moins nerveuse et colérique. Par exemple j’ai cassé mon pot d’huile de coco un matin à 7h, il a explosé en morceaux. Il y a quatre ans ça m’aurait gâché ma journée, j’aurais crié et insulté ce maudit pot, mais là je me suis dit « ok, c’est pas grave, c’est juste une galère à nettoyer. »

Donc le yoga m’a aidé à relativiser aussi. En sortant d’un cours c’est un peu comme si on portait un imper, et tout ce qui pourrait nous atteindre glisse dessus. C’est cela qui m’a amenée à encore plus pratiquer.

Comment es-tu passée de membre Urban Sports Club à professeure de yoga ?

J’ai commencé par faire une retraite puis j’ai décidé de faire la formation pour moi, pour voir ce que ça donnait.

Je ne pensais pas du tout enseigner, je le faisais plus dans une optique de développement personnel. En fait, à la fin de la formation nous avons été amenés à pratiquer sur nos proches pour nous entraîner. J’ai ressenti comme une évidence. Je me suis dit qu’il fallait que je donne une autre place au yoga dans ma vie. J’étais en même temps partagée avec l’envie d’attendre mais je me suis dit qu’il fallait mieux le faire alors que j’avais plein d’idées.

J’ai trouvé une salle à Paris et je me suis lancée. C’est avec mon réseau, Instagram, les copains et les collègues que j’ai commencé. J’ai taggué Urban Sports Club en commençant à travailler pour MU:V, un studio que l’on peut réserver via Urban Sports Club. Il y a beaucoup de nouveaux studios et parfois on peut manquer l’info même si les nouveaux studios sont annoncés dans la newsletter. Il y a aussi la routine qui nous rend un peu paresseux et je trouvais important de véhiculer l’info.

C’est comme ça que j’ai été contactée sur les réseaux sociaux par une personne d’Urban Sports Club. Comme elle avait vu que je donnais des cours elle m’a demandé si ça m’intéressait de travailler avec eux.

Juliette donne des cours de yoga dans plusieurs lieux à Paris.

Qu’est-ce que tu faisais avant d’être professeure de yoga ?

Je mène toujours une activité professionnelle en plus de mon activité en tant que professeure de yoga. J’ai été quatre ans commerciale pour une entreprise de formation linguistique et aujourd’hui je suis passée dans une entreprise de formation pour tous les métiers du digital. Ce sont des formations à distance en autonomie et je suis conseillère pédagogique. Donc j’accompagne les gens dans leur reconversion professionnelle, à trouver ce qui les rend heureux. J’ai beaucoup de gens en reconversion professionnelle ou en sortie de lycée donc je fais de l’accompagnement et du suivi sur tout ce qui touche au développement web ou RH.

Ça fait un an et demi que je travaille dans cette entreprise et j’ai commencé la formation de yoga quelques mois plus tard, ce qui était compatible. C’était une période de six mois que j’ai répartie sur des week-end. Et comme si cela ne suffisait pas (!) en parallèle, au mois d’octobre j’ai réduit mes horaires pour commencer une école de théâtre pour être comédienne. C’est mon rêve depuis que je suis enfant. J’arrive à la fin de ma première année. Et prochainement je ne vais consacrer mon temps qu’au yoga et au théâtre.

Qu’est-ce qui te pousse à te lancer en indépendante ?

Je vais arrêter de travailler dans ma société actuelle car j’ai vraiment à cœur de partager le yoga avec le plus grand nombre et sur différentes populations : que ce soit des particuliers, des entreprises ou avec un public tel que les comédiens. Nous sommes en effet les premiers concernés par l’entretien de notre corps et de notre énergie. J’ai donc pas mal de projets pour la nouvelle année. Je vais avoir 30 ans cette année donc ça tombe bien, il y a un bel alignement.

As-tu suivi ta formation reiki avec Virginie (ndlr : de notre studio partenaire Reiki Pause) ?

Oui. Le reiki comporte quatre niveaux d’enseignement et on peut commencer à recevoir des personnes en séance à partir du 3ème niveau. Je garde le 4ème pour quand j’aurai un peu plus de temps. Aujourd’hui je n’exerce pas vraiment mais je pense que cela va devenir un aspect plus présent car je trouve que c’est complémentaire avec le yoga. C’est la même philosophie de lâcher prise, de se faire confiance et de prendre soin de soi. J’ai récemment fait profiter une amie d’une double séance yoga-reiki et je pense qu’il y a quelque chose à faire dans cette direction.

Il y a quelques jours, Virginie et moi avons célébré notre anniversaire de rencontre car c’est devenu une amie. Elle est arrivée à un moment donné de ma vie où je me posais beaucoup de questions. Après ma première séance de reiki, la première chose que j’ai faite en rentrant c’est de nettoyer les vitres. Je m’étais dit qu’il fallait laisser entrer la lumière. C’est plutôt symbolique. C’est aussi quelque chose que j’aimerais partager davantage autour de moi. Il ne faut pas le garder pour soi, tout le monde en a besoin.

Juliette Assante

Quels sont tes studios préférés pour t’entraîner à Paris ?

Il y a Kiwill dont j’ai déjà parlé. Il y aussi Paris Yoga Shala que j’adore, rue Magellan. C’est un coup de cœur que j’ai découvert alors que j’avais réservé pour un cours de yoga ailleurs qui a été annulé. La personne du service client d’Urban Sports Club m’avait alors trouvé autre chose. Je n’étais pas contente et n’avais pas envie d’y aller. En fait ça a été une révélation. Je suis restée fidèle à ce cours pendant très longtemps. C’est ce studio qui m’a fait accrocher au yoga. C’est derrière les Champs-Élysées mais c’est très calme, très lumineux.

J’aime beaucoup Aqua By et le reiki bien sûr. Pour le yoga j’aime aussi beaucoup Make Me Yoga. Je pense aussi qu’il y a une tendance à suivre les profs plutôt que les studios. Il y a des studios où je vais pour une professeure en particulier. Et même si je dois y aller moins souvent maintenant car je dois me limiter, il y a l’Apollo Sports Club pour la boxe. Un de leurs studios s’est converti au yoga, Awa. Ce sont pour moi des studios très importants. Ce sont les endroits que je recommande particulièrement pour tester ou pour renouer avec une activité. C’est un esprit familial et des cours à taille humaine. Les coachs prennent le temps de s’occuper de chaque personne individuellement. Les petits groupes, c’est parfait pour commencer.

Où et quand les membres USC peuvent-ils venir à tes cours ?

Actuellement j’ai un créneau le jeudi soir, j’aurais un nouveau créneau qui est confirmé en septembre dans un autre arrondissement et j’exerce également chez MU:V. (le samedi de 10h à 11h). J’aimerais aussi proposer des sessions au parc. (ndlr : aujourd’hui Juliette enseigne également à l’Espace Sayya)

En tout cas nous sommes ravis de t’avoir dans la communauté, pour nous c’est un super bel exemple de comment on accompagne les gens dans leur routine sportive mais aussi dans leur projet pro. Merci beaucoup.

Merci à vous ! Quand je suis contente d’un système j’y reste fidèle ! Et je suis super contente aujourd’hui de proposer cela. J’étais super fière quand j’ai reçu mon courrier avec mon QR-Code. C’est la concrétisation. C’est le début d’une aventure, C’est un vrai soutien de faire partie des partenaires Urban Sports Club car ça amène une autre clientèle. Je me sens à ma place et ce n’est que le début. Je viens bientôt me former au yin ! Peut-être que je vais lancer un concept yin-yang. Ça pourrait être pas mal !  

Profite de ton abonnement Urban Sports Club pour réserver tes prochaines séances aux cours de Juliette à l’Espace Sayya, le mardi de 8h15 à 9h15 et le mercredi de 17h30 à 18h30 et au studio Le ciel est bleu le jeudi de 19h30 à 20h30 et chez M.U.V le samedi de 10h à 11h.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply