Bien-être Explorer Partenaires Tendances

EMS chez Action Sport : le courant est bien passé !

Studio Grande Armée - Action Sport

Grâce à l’abonnement Urban Sports Club, il est possible de passer d’un univers sportif à un autre en seulement deux check-in. Pour moi l’EMS est un univers encore inconnu et tout en me paraissant étrange, son concept m’intrigue. S’infliger une décharge d’électrodes ne me paraît pas à priori ressembler à du sport. L’EMS suscite pourtant un intérêt croissant dans le monde du sport et des athlètes. Il surfe aussi sur la vague bien-être en invitant les utilisateurs à prendre conscience de leur état de forme générale. C’est décidé, il faut que je teste une séance. J’en profite pour célébrer le partenariat d’Urban Sports Club avec Action Sport, spécialiste du coaching sportif et de l’électrostimulation.  

Action Sport : un studio d’EMS expert, dans l’air du temps

Coach chez Action Sport, Titou m’a donné rendez-vous à 11 h au Studio Grande Armée. Il existe plusieurs autres studios à Paris, ainsi qu’à Lyon, à Anglet, Lille, Strasbourg, Bordeaux, en Nouvelle-Calédonie et en Guadeloupe. Né en 2016, le concept s’est rapidement imposé, faisant du groupe un leader de l’électrostimulation. Chaque studio est équipé de la technologie Miha Bodytec, une innovation qui a accéléré le développement de l’EMS. Celle-ci permet de le pratiquer grâce à une station d’accueil, un système d’électrodes et une tenue d’entraînement. Elle comprend aussi un portail qui permet de faire le lien entre les données des machines EMS et les clients. L’EMS surfe sur la vague du digital, qui permet de tracker ses performances et de mesurer ses progrès en temps réel.

« Viens comme tu es »

Le site préconise d’arriver 10 minutes avant l’heure prévue et j’arrive donc un peu en avance à mon rendez-vous. J’imagine que les étapes de préparation à une séance d’EMS sont plus nombreuses que celles à un cours de yoga. En fait, jusqu’ici, aucune préparation n’a été nécessaire. Je suis venue les mains vides suite aux indications de Titou. On me prêtera une tenue et j’aurai de quoi me doucher sur place.

Ma première impression est celle d’entrer dans un studio premium. Il s’agit d’un bel espace rendu lumineux par le grand miroir mural et des plantes. La salle principale est équipée de plusieurs machines. Une personne y est branchée et effectue des exercices, apparemment sans peine. J’apprendrais plus tard qu’il s’agit d’un boxeur professionnel qui s’entraîne pour un combat.

Avec Action Sport, c’est comme si quelque part, les conditions étaient réunies pour faciliter l’entraînement. Le temps nécessaire à la préparation est réduit à presque rien. Cela permet au sportif de se concentrer sur l’effort physique. Ce «Viens comme tu es » prononcé par Titou la veille de mon rendez-vous reflète un service adapté à la culture dans laquelle nous vivons aujourd’hui, basée sur la rapidité, la performance et les résultats.

Action Sport - Studio Grande Armée

Faire l’analyse de son corps en 30 secondes : le miracle d’Action Sport

Comme je suis un peu en avance et qu’en fait il n’y a rien à préparer, l’équipe d’Action Sport me propose de faire une analyse de la composition de mon corps. Chiche. Nous nous rendons face à la technologie en question, intitulée FitQuest, qui permet de faire un bilan complet du corps, sur le plan de la composition mais aussi de l’aptitude physique. Il suffit de s’avancer sur la machine, qui se présente comme une grosse balance.

Faire l'analyse de son corps chez Action Sport

Après un scan de quelques secondes elle m’annonce mon poids puis mon IMC. Jusque-là rien de très surprenant. Je suis par contre un peu bluffée quand s’affiche à l’écran mon âge métabolique, 22 soit six ans de moins que mon réel âge. Apparemment le top serait d’avoir dix ans de moins. Par la même occasion, je prends connaissance de mon taux de métabolisme, c’est-à-dire l’énergie dépensée quotidiennement au repos. Ça se précise encore plus avec le pourcentage de muscle, de graisse et d’hydratation.

Ensuite, la segmentation musculaire me permet de voir un petit déséquilibre au niveau des bras, ce qui est dû au fait de porter un sac à main du même côté. Pour finir, la machine a observé ma graisse au niveau de l’intestin. Si cela fait un peu peur au début, je suis vite rassurée car en fait mes résultats me disent en pleine forme et en pleine santé. Aucune raison de flancher donc. Chocs électriques, me voilà.

Travailler tous ses muscles

Après avoir enfilé ma combinaison à même le corps, (oui il faut être nu(e) en dessous) je m’apprête à finaliser mon équipement. Pour cela, Titou me donne un gilet, ainsi qu’une ceinture et des brassards sur lesquels il va brancher des électrodes. Le tout est mouillé ce qui donne une sensation assez bizarre. En même temps il m’explique le déroulement d’une séance. Comme j’effectue une séance d’essai, elle ne durera que 10 minutes. La durée classique est de 20 minutes. Chaque effort dure 4 secondes et est suivi de 4 secondes de récupération. L’EMS permet de travailler 8 groupes musculaires : pectoraux, abdominaux, lombaires, haut du dos, grands dorsaux, bras, cuisses et fessiers. En plus de l’électrostimulation il faut contracter soi-même tous ses muscles pour obtenir des résultats.

No pain, no gain

Pour mesurer l’intensité des vibrations qui vont être émises, je dois d’abord faire un test sur chaque groupe musculaire et déterminer ce qui me convient. C’est à ce moment-là que mon appréhension monte un peu. Je reçois les premières stimulations tout d’abord comme un picotement puis un tremblement suivi d’une sensation plutôt désagréable. À ce moment-là, j’attends une seconde avant de dire stop. Une fois le test de l’intensité fini, je suis déjà un peu remuée mais ce n’est que le début ! Les exercices s’enchaînent alors combinés aux électrostimulations : squats, fentes, squats avec levée de jambes, squats avec élastiques ou ballons. Les dix minutes sont longues et j’ai parfois du mal à contracter complètement mes muscles. Mais ce ne sont que dix minutes.

L’entraînement le plus efficace de ma vie

Après l’effort, vient un moment très agréable avec la satisfaction d’avoir travaillé mes muscles en profondeur. Je crains un peu les courbatures et pense déjà à planifier une séance de cryothérapie. Vue l’intensité d’une séance d’EMS, il est conseillé de ne pas refaire de sport dans la journée et ne pas s’étirer avant le soir. La fréquence des sessions est d’une fois par semaine mais peut être intensifiée en fonction des objectifs définis avec les coachs avant chaque entraînement. L’avantage est qu’Action Sport permet de suivre ses résultats cours après cours et atteindre ses objectifs qui peuvent être divers : se muscler, se tonifier, vivre plus longtemps, perdre du poids…etc.

Environ une demie heure après la séance, je sens mes jambes et mes cuisses se durcir. Je pense que c’est un entraînement très efficace que j’ai hâte de renouveler. Avec les séances, j’imagine aussi pouvoir mieux doser mon effort et ma résistance et peut-être augmenter l’intensité des stimulations que j’ai peut-être sous-estimé par appréhension.

Tu veux tester l’EMS ? Profite de ton abonnement Urban Sports Club pour réserver une séance chez Action Sport.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply